Centre d’Appui aux Services de Médiation de Dettes
de la Région de Bruxelles-Capitale

Le Mémorandum des médiateurs de dettes pour les élections 2014 : 44 recommandations pour lutter contre le surendettement

Actuellement, 9 services de médiation de dettes ne sont plus en mesure de prendre de nouveaux dossiers et pour la majorité des autres services les délais d’attente vont de 3 semaines à plus de deux mois ! Voilà la réponse que l’on peut donner à une demande d’aide d’une personne surendettée à Bruxelles aujourd’hui !

Les médiateurs de dettes ont tenté de répondre à l’augmentation croissante du nombre de demandes mais, les équipes mises en place sont insuffisantes et les listes d’attente sont depuis la crise devenues endémiques. Il faut dire que le médiateur bruxellois partage une difficulté de taille avec les ménages surendettés : le manque d’argent.

Parallèlement, l’insolvabilité structurelle, liée à une insuffisance de revenus pour faire face aux charges de base de la vie courante, arrive dans le duo de tête des causes du surendettement au Nord comme au Sud du pays.

Il est grand temps de « déstigmatiser » les personnes surendettées. La crise a réduit la distance symbolique entre ceux qui le sont et ceux qui ne le sont pas, en nous rendant tous plus exposés au risque de perdre notre emploi, de ne plus savoir honorer nos emprunts, d’avoir du mal à nouer les deux bouts,…

Face à ces constats, nous avons élaboré, de concert avec les médiateurs de dettes de la Région de Bruxelles Capitale, le mémorandum que vous trouverez ci-dessous.

PDF - 505 ko
Memorandum CAMD 01-2010

Basé sur notre expérience et nos constats de terrain, nous y formulons 44 recommandations qui touchent notamment à la prévention, au contrôle des huissiers de justice, à la lutte contre le crédit facile, au règlement collectif de dettes et qui réaffirme le rôle et l’utilité des services de médiation de dettes agréés, qu’ils soient issus du secteur public (CPAS) ou du secteur privé (associatif) et demande qu’ils bénéficient d’un subventionnement spécifique de la part des autorités compétentes.

Newsletter