Centre d’Appui aux Services de Médiation de Dettes
de la Région de Bruxelles-Capitale

Fédération

Vous trouverez dans ce menu les constats et recommandations du Centre d’Appui Médiation de Dettes.

Outre le soutien et l’appui indispensable aux services de médiation de dettes, notre association s’efforce, en effet, depuis sa création, de mener avec les travailleurs de terrain une réflexion sur la question du surendettement et les thèmes qui en sont proches.

Ce rôle essentiel de concertation et de recommandation a, au fil du temps, fait l’objet d’une reconnaissance officielle.

1) Au niveau des services agréés par la Cocom (Cpas et asbl bi-communautaires)

Le Collège réuni de la Région de Bruxelles Capitale nous a, par convention du 26 juin 2012, confié les missions suivantes :

  1. favoriser la concertation et le travail en réseau entre les différents acteurs de terrain ;
  2. formuler des recommandations et conseiller le Collège Réuni en ce qui concerne les questions liées au surendettement ;
  3. développer, en collaboration avec l’Observatoire de la Santé et du Social, le recueil de données utiles relatives à son secteur d’activité, organiser la collecte, le traitement et la présentation de ces données dans un rapport annuel ;
  4. réaliser des travaux de recherche, d’enquête, d’études et de publications ;

2) Au niveau des services agréés par la Cocof

Depuis le 1er août 2013, notre association est agréée en tant qu’organisme représentatif et de coordination du secteur des services de médiation de dettes (arrêté du Collège de la Commission communautaire française 2013/1050) et a donc pour missions :

  1. d’offrir son aide et ses conseils à ses affiliés ;
  2. de développer les échanges et les réflexions entre ses affiliés ;
  3. de coordonner et promouvoir les actions menées par ses affiliés ;
  4. d’assurer la diffusion de l’information parmi ses affiliés et relative à ses affiliés ;
  5. de développer une coordination avec les autres organismes de la Santé, de l’Action sociale, de la Famille et de la Cohésion sociale, sans exclure d’autres partenaires.

Il peut en outre :

  • promouvoir la formation continuée des travailleurs de leurs affiliés ;
  • effectuer des travaux de recherche, d’enquête, d’étude et de publication dans les matières social/santé.

Newsletter